top of page

La semaine en griefs

Dernière mise à jour : 29 mai 2023

Comme chaque week-end, la «Gazette de Fribourg» passe en revue l’actualité, parfois brûlante, de la semaine écoulée. En plus court, avec aussi un peu plus d’humour et d’amour. Dans ce 2e volet, il est notamment question de crapauds qui volent et brûlent des drapeaux, d'histoires d’eau sans en connaître la chute ou encore de show chaud au CO de Jolimont, qui porte bien son nom en l'occurrence.


Les drapeaux arc-en-ciel ne flottent plus au vent mais passent au feu

Le moins que l’on puisse dire est que la semaine commence sur une info pas très gaie. Le 19h30 de la RTS rapporte lundi que plusieurs des drapeaux arc-en-ciel, hissés par la Ville de Fribourg à l’occasion de la journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie ont été dérobés et, au moins un d’entre eux, a été brûlé. «Des individus liés à l’extrême-droite française pourraient être liés à cet acte», selon la RTS. A ceux qui minimisent les faits ou même estiment que la communauté LGBT+ n’a pas à afficher ouvertement un symbole lié à l’identité sexuelle, il est utile de rappeler une autre affaire de symbole, récente et locale. Que penser en effet de la présence d’un drapeau nazi de 2 mètres de haut en janvier, à Forum Fribourg, qui n’avait pas été considérée comme illégale par la police? Il y a peu, le Conseil d’Etat a confirmé qu’elle n’était pas «problématique» dans le contexte précis, comme on l’a lu sur le site romand de «Blick». La tolérance a pourtant ses limites. Pour en revenir aux drapeaux arc-en-ciel, la police a cette fois-ci ouvert une enquête, pour «discrimination et incitation à la haine», et la Ville de Fribourg annoncé vouloir déposer plainte. On ne s’en plaindra pas. Au contraire. On citera plutôt le philosophe Karl Popper: «Nous devons revendiquer, au nom de la tolérance, le droit de ne pas tolérer l'intolérant»

Les journalistes ne sont pas seuls à vouloir protéger leurs sources


Que d’eau, que d’eau! L’or bleu n’est pas seulement le thème du Belluard Bollwerk 2023, qui vivra sa 40e édition du 22 juin au 1er juillet. Mardi, via un communiqué de presse, des représentants des Vert.e.s, du PS ou encore du Centre gauche-PCS de la ville de Fribourg annoncent s’unir pour le climat en déposant une série d'interventions au Conseil d'agglomération dans ce sens. Selon cette alliance de gauche, les milieux naturels et principalement les sources du Grand Fribourg font partie des biotopes les plus menacés de Suisse. Elle oublie au passage que des fontaines le sont aussi. Celle dédiée à Jo Siffert, réalisée par Jean Tinguely et installée aux Grand-Places, est ainsi désormais inscrite sur la liste rouge des objets menacés de Patrimoine Suisse, selon un communiqué de Pro Fribourg publié mardi sur le site d’information en ligne Frapp. Vouloir la déplacer sur la future place de la Gare – un projet qui n’est pourtant pas près d’être sur les rails – est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Au CO, comme dirait Pulco, il fait parfois trop chaud pour travailler

«Science sans conscience n’est que ruine de l’âme», estimait Rabelais. Au CO de Jolimont, un prof de sciences a repris la citation en remplaçant conscience par décence, selon «La Liberté». «Une élève en crop top ayant refusé de remettre sa jaquette parce qu’elle avait trop chaud a été renvoyée d'un cours ce mercredi, selon sa maman», révèle le quotidien fribourgeois. Pour le directeur de l’école, qui n’est «pas en mesure de confirmer les faits», ce cas de figure semble «surprenant». La réglementation ne serait pas très étoffée non plus en la matière. Cela dit, en cette période où le réchauffement climatique tient la vedette, il serait judicieux de se pencher sur cette question devenue d’une actu brûlante. Elle pourrait échauffer les esprits autant que les fermetures partielles de circulation dues aux travaux liés au chauffage à distance. Bref, un peu de tenue!

Fri-Pipes repart pour un tour avec son festival au pied de la tour

Le Celtic Bel’festival revient pour une 2e édition en ville de Fribourg. «L’événement se déroulera du 24 au 26 août dans la tour du Belluard, à Fribourg, comme l’a annoncé cette semaine «La Liberté». Au maximum, 250 personnes pourront être accueillies simultanément sur le site, dont la capacité est limitée.» A la lecture de l’article on apprend encore que cette manifestation est organisée par le groupe de cornemuses Fri-Pipes. Lors de sa revue de presse du jeudi, la «Gazette» n’a pu s’empêcher de repenser à ce nom en découvrant (le terme est volontairement choisi) un courrier de lecteurs, dans «La Gruyère», au titre alléchant: «Des hôtels de passe à Fribourg?» Et dire qu’il y a des personnes qui continuent à penser qu’une revue de presse n’a rien de jouissif!

Un président tout feu tout flamme pour l'unihockey fribourgeois


David Krienbühl (à droite évidemment) partage avec l'astronaute Claude Nicollier une même devise: «Plus c'est haut, plus c'est beau!»

Passer des pipes à DK (sans S au milieu s'il vous plaît), il n’y a qu’un pas, qu’on ose évidemment franchir. Vendredi, au lendemain d’une assemblée de l’AFCAS, l’Association fribourgeoise du commerce, de l’artisanat et des services qui prend de plus en plus de poids en ville de Fribourg, son secrétaire général David Krienbühl est une fois de plus omniprésent dans les médias. On le croise d’abord dans la «Feuille officielle» comme membre du comité de l’initiative populaire demandant «La première heure de parking gratuite à Fribourg». Ensuite, c’est dans un communiqué de presse de l’Association fribourgeoise d'unihockey qu’on lit son nom car ce collaborateur de l’Union patronale du canton de Fribourg, «aussi à l’aise en français qu’en allemand», vient de reprendre la présidence de l'AFUH, succédant ainsi à Emanuel Waeber. Rien d’étonnant de retrouver cet ancien président de Floorball Fribourg, qui est aussi l’un des principaux instigateurs du projet de finale du Championnat de Suisse d'unihockey à la BCF-Arena, à la tête de l’AFUH. Encore moins, diront les mauvaises langues, quand on sait que DK, en politique comme en sport, est depuis longtemps… à l’affût!



Posts récents

Voir tout

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page