top of page

Ecuvillens: un écrin qui sied à Fribug

Après plusieurs déménagements, la revue fribourgeoise a posé ses valises à Ecuvillens l’an passé. La capacité et la qualité de la grande salle ont séduit acteurs et spectateurs. Depuis sa création il y a 23 ans, Fribug a eu la bougeotte avant de jeter son dévolu sur Ecuvillens en 2021. De l’«Espace Galerie» de La Placette (devenue Manor), en alternance avec le restaurant Manora voisin, la revue fribourgeoise a vécu une première période de six ans au centre-ville avant de se mettre sur pause en raison du chantier du multiplexe de cinémas. Par la suite, il y eut un passage furtifen Basse-Ville, dans la salle des Tanneurs, puis quatre années au Bilboquet. «Une fierté pour la troupe d’investir enfin un vrai théâtre», reconnaît au passage le producteur de Fribug, Jean-Luc Nordmann. Après une escapade à Gambach en 2015, pour un spectacle sur les religions, il eut encore quatre autres années au Mouret, de 2016 à 2019.

Après son annulation en 2020, la faute au Covid, Fribug a alors signé un nouveau retour l’an passé, avec Pierre Maudet en vedette et le déménagement à Ecuvillens. Ce nouvel écrin, à proximité de la ville de Fribourg, ne manque pas d’atouts. Pour les spectateurs qui privilégient les transports publics, l’arrêt de bus de l’église se situe à quelques enjambées de l’Auberge communale d’Ecuvillens. Et pour ceux qui préfèrent venir en voiture, un grand parking est à disposition autour de la salle. Une salle bien équipée avec une scène confortable «Disposant d’installations d’aération et de chauffage de qualité, de vestiaires et de toilettes en suffisance, cette grande salle offre une capacité d’accueil de 220 personnes, à l’aise, avec en plus une excellente vision sur la scène qui est très confortable pour les acteurs», relève Jean-Luc Nordmann, qui fait aussi partie de la troupe. De plus, le déménagement de la revue satirique à Ecuvillens a permis de proposer 50 places VIP, centrées aux cinq premiers rangs. Avant le spectacle, un repas est en outre proposé à la Pinte, le restaurant jouxtant la salle, et les «dîneurs» de l’an passé ont été ravis par le menu qui leur était proposé.

Notons encore que le numéro de place de chaque spectateur lui est communiqué quelques heures avant le spectacle par mail. Et il lui est alors très facile de retrouver son siège grâce à un système inspiré de la «bataille navale». Inutile de préciser enfin qu’en ce Pays de Fribourg, où l’on aime apprécier les bonnes choses, un bar est ouvert avant et après le spectacle. Quoi de mieux en effet qu’une «after» pour prolonger un moment de rires et de joie?

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti

Valutazione 0 stelle su 5.
Non ci sono ancora valutazioni

Aggiungi una valutazione
bottom of page