top of page

«Il fallait être timbrés pour reprendre l’ancienne poste!»

Dernière mise à jour : 19 avr. 2023

Ouvert le 19 octobre, après plusieurs mois de travaux intensifs, le nouveau restaurant Holy Cow! de Fribourg, aménagé au rez-de-chaussée de l’ancienne poste, a été baptisé en début de semaine en présence des partenaires et des fournisseurs de la chaîne. Fondé en 2009, le groupe lausannois, qui recense 16 enseignes en Suisse, s’appuie sur un concept unique: «Des burgers gourmets frais, cuisinés avec des ingrédients locaux et servis en 5 à 8 minutes.»

Domicilié jusqu’au 3 juin au bas de la rue de Lausanne, dans les locaux occupés jadis par l’Auberge du Chasseur, le restaurant Holy Cow! de Fribourg a récemment déménagé au centre-ville, à quelques enjambées de la place Georges-Python. Le groupe lausannois a installé sa nouvelle enseigne au rez-de-chaussée d’un vénérable bâtiment historique, l’ancien Hôtel des Postes et Télégraphes, construit entre 1897 et 1900 au numéro 3 du square des Places. Un peu moins d’un mois après son ouverture, ce nouveau restaurant a été officiellement inauguré le mardi 15 novembre. «Lors de notre première visite, quand on est entrés avec l’équipe, on a vu cet énorme local et on s’est bien sûr posés pas mal de questions. Parce que comme toujours il y a d’abord l’envie, et ensuite il y a la réalisation», a raconté le directeur général de la chaîne, Adrian Stadelmann (photo), lors d’une brève partie officielle. «C’est là qu’on s’est dit qu’il fallait être timbrés pour se lancer dans un tel projet», a-t-il lancé sur le ton de la rigolade. Pour rappel, le rez de l’ancienne poste, qui s’étale sur une surface d’environ 500 m2, était désaffecté depuis des lustres


Autorités de la Ville de Fribourg remerciées


«Finalement, nos fidèles partenaires nous ont aidés à aller au bout de ce chantier, reconnaît Adrian Stadelmann. Ce soir, je souhaite particulièrement remercier le bureau d’architectes Studio A, de Lausanne, qui a mené ces travaux pour faire de cet espace un endroit tout simplement magnifique et accueillant. Ils ont eu un maître d’ouvrage qui, je vous l’avoue, était un peu compliqué et a exigé pas mal d’adaptations.»

Les félicitations du directeur général ont également été adressées aux entrepreneurs et artisans. «Leurs équipes nous ont accompagnés tout au long de ce projet. Leur savoir-faire et la qualité de leur travail sont tout simplement mises en avant par ce bel établissement qui fonctionne à merveille, a-t-il relevé. Merci encore à la société propriétaire de ce lieu pour son soutien et sa confiance.»

Même si cela a fait ricaner quelques personnes dans l’assistance, Adrian Stadelmann a encore tenu à remercier les autorités de la Ville de Fribourg. «Très honnêtement, et je pèse mes mots, elles ont été compétentes, efficaces, sympathiques et surtout rapides dans ce dossier», a-t-il insisté, avant de dérider les invités avec une nouvelle pointe d’humour plaisanter: «Tout est passé comme une lettre à la Poste! Comme nous sommes présents dans plusieurs cantons, je peux vous assurer que vous êtes de loin le plus agréable avec lequel travailler. En tout cas du côté romand.» Après ces quelques mots, le directeur général a cédé sa place sur scène à Soulflip, un groupe d’électro-swing lausannois qui s’est notamment produit au Montreux Jazz et au Paléo Festival.

Quelque 160 places assises et 25 collaborateurs


Comme l’a relevé en coulisse l’un des membres de la direction, le déménagement du restaurant Holy Cow! de Fribourg était devenu une nécessité: «La Ville de Fribourg a beaucoup de potentiel avec ses hautes écoles, son club de hockey, son dynamisme mais aussi sa population qui compte pas moins d’un quart d’étudiants.» Les quelque 160 places assises de l’établissement, réparties entre le Holy Cow! et le Taphouse, répondent à un réel besoin. «Entre la cuisine et le service, pas moins de 25 collaborateurs ont été engagés pour faire tourner la machine», précise Steve Richard, chef des ventes et du marketing du groupe lausannois.

«Nous sommes très satisfaits du premier mois d’exploitation, se réjouit celui qui a par ailleurs organisé l’inauguration officielle de mardi, avec sa collègue Carmen. L’accueil des Fribourgeois a été très positif.» Une partie de l’établissement, modulable, est par ailleurs dédiée au TapHouse. «In hops, we trust» – «Dans le houblon, nous avons confiance» – annonce clairement une enseigne lumineuse à l’intérieur du bar. Avec ses onze tireuses, ce dernier propose autant de bières à la pression (dont un cidre) et offre l’opportunité de prolonger convivialement la soirée après le repas.



265 vues0 commentaire

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page